atelier

 

Médias

 

 

Les Beaucerons ont la fibre entrepreunariale dans le sang. Depuis toujours, leur détermination en fait des chefs d'entreprises remarquables. Kapta n'échappe pas à la règle. Depuis un an, sa croissance est fulgurante. Pour son président Christian Jacques, c'est d'abord et avant tout une question de force de vente.

Christian Jacques est né en Beauce il y a 47 ans. Très jeune, l'entrepreneur en herbe est attiré par l'industrie manufacturière où il passe de consultant technique à distributeur de machinerie pour la transformation des métaux. L'homme possède déjà des parts dans au moins deux entreprises quand il apprend la vente de Kapta en mars 2017. «Tout s'est passé en une heure», affirme Christian Jacques. Un mois plus tard, avec un collègue de longue date - Jonathan Labrie, vice-président aux ventes - le voilà aux commandes de l'usine de Notre-Dame-des-Pins, une entreprise rentable embauchant alors une quinzaine d'employés.

Du plastique à toutes épreuves

L’entreprise se spécialise dans la fabrication sur mesure de présentoirs de plastique commerciaux. «Notre approche est aujourd’hui beaucoup plus large. Notre ligne de transformation de plastique nous permet de fabriquer des pièces sur mesure pour d’autres usines ou fabricants que ce soit à des fins industrielles ou commerciales», précise Christian Jacques. Depuis juillet 2017, Kapta collabore aussi avec le domaine médical. «Le médical, c’est très exigeant. Nous créons par exemple des classeurs à pilules à être remplis par des robots de façon très mécanique. Les plateaux se déplacent, c’est sophistiqué, et ça doit fonctionner au millimètre près», assure l’entrepreneur.

Financement et diagnostic

Pour finaliser le financement de l’entreprise, Christian Jacques s’est tourné vers le CAE Beauce-Chaudière. «Le goodwill est ce qu’il y a de plus difficile à financer par les banques pour une entreprise de relève. Le CAE nous a fait confiance et reste encore aujourd’hui un partenaire très présent». Afin de bien faire les choses, Christian Jacques a pris le temps, dès le jour 1, d’analyser les forces et faiblesses de sa nouvelle entreprise. «Nous avons identifié où se situaient les goulots, modifié les stations de travail, acheté de nouveaux équipements et maximisé l’efficacité de la chaîne de production en changeant certaines méthodologies de travail». 

 Christian Jacques, président de Kapta

Efficacité et force de vente

Le changement numéro un a été d’embaucher rapidement un autre designer et de mettre en place une équipe de vente. «Si pas de vente, pas de production. Il faut amener de l’eau au moulin pour que la roue tourne. Il y a beaucoup de compétition, on doit travailler fort et toujours prouver qu’on est les meilleurs». Kapta a vite développé une capacité de réagir à rapidement à la demande, passant du prototype à la production en quelques semaines seulement.  Pour Johanne Jacques, responsable CAE Beauce-Chaudière, Christian Jacques a le profil parfait d’un entrepreneur à succès. «Bien que sa principale force réside dans la vente, il a su très vite s’entourer, avancer et prendre du recul quand c’était nécessaire. C’est un signe d’intelligence».

Voir grand

En moins d’un an, Kapta a connu une croissance fulgurante. «Notre objectif est d’arriver encore à doubler le chiffre d’affaires actuel d’ici 5 ans». Pour ce faire, un nouveau site web a été réalisé et traduit en anglais pour la première fois. «Nous visons désormais le marché pan-canadien et celui de la Nouvelle-Angleterre». Sky is no limit!

Un conseil à suivre pour réussir en affaires: «Savoir s’entourer de gens compétents du milieu des affaires et de la finance. Des gens qui lèvent le drapeau quand c’est le temps».

Un piège à éviter: «Prendre des décisions trop vite. Il faut souvent laisser mijoter avant de passer à l’action».

EN CHIFFRES

En moins d’un an: De 16 à 25 employés (croissance de 60%)

Plus de 100% de croissance du chiffre d’affaires