Entrepreneuriat féminin + flexipreneures

Entrepreneuriat féminin + flexipreneures
Les SADC et les CAE financent et accompagnent depuis toujours les femmes dans leur projet d’entreprise. Environ 40 % de nos interventions en financement et en accompagnement se font auprès d'entrepreneures. Nous savons reconnaître leur réalité, leurs forces et leurs contraintes. Ainsi, plusieurs SADC et CAE développent des programmes et des initiatives spécifiques pour répondre à leurs besoins.

Les SADC et CAE financent et accompagnent chaque année des milliers de femmes entrepreneures dans les régions du Québec. Grâce à leur expertise et à leur présence sur le terrain, ils sont bien placés pour les appuyer tant au début que lors de la croissance de leur projet d’affaires. Le Réseau des SADC et CAE est là pour maximiser les efforts de ses membres pour mieux soutenir l’entrepreneuriat féminin au Québec !

Projet flexiprêt pour les femmes

Les petites entreprises sont au cœur de l’économie des régions et plusieurs, surtout celles à propriété féminine, voient le jour sous forme de projet à temps partiel. Il est important de mettre en lumière cette forme d’entrepreneuriat et d’offrir des mesures flexibles et adaptées à cette réalité.

En collaboration avec la SADC de Shawinigan et 11 SADC et CAE de partout au Québec, Le Réseau coordonne le projet d’expérimentation Flexiprêt pour les femmes dédié aux entrepreneures à temps partiel, soit les flexipreneures. En ouvrant le dialogue avec des flexipreneures de divers horizons, nous développerons des activités d’accompagnement sur mesure et offrirons plus de 1,5 M$ en prêts à des conditions avantageuses.

Flexiprêt pour les femmes
Les SADC et CAE offrent du financement aux entrepreneurs, et ce, à toutes les étapes de leur projet, comme le démarrage, l’acquisition, l’expansion ou le transfert. De plus, plusieurs développent des fonds spéciaux afin de pallier un enjeu particulier au sein de leur milieu. ​Découvrez ici plus de détails sur notre fonds d’investissement régulier.

SADC et CAE participants

  • CAE Haute-Yasmaska et région
  • CAE Montmagny-L’islet
  • SADC Charlevoix
  • SADC Chibougamau
  • SADC Cote-Nord
  • SADC de la Neigette
  • SADC Lac-Saint-Jean Ouest
  • SADC Maskinongé
  • SADC Vallée-de-la-Batiscan
Le flexipreneuriat

À la suite d’une étude sur l’entrepreneuriat féminin, la SADC Shawinigan a développé le concept du flexipreneur-e désignant les entrepreneurs à temps partiel. La raison est simple: la moitié des répondantes ne se reconnaissent pas dans la définition de l’entrepreneur-e mise de l’avant au Québec, surtout au niveau de la prise de risque et du grand nombre d’heures travaillées. Elles ont aussi une tendance à l’autodisqualification, et n’osent pas demander de l’aide aux organismes de soutien (sentiment d’imposteur). Il faut penser autrement les politiques, les mesures et les programmes afin qu’ils soient adaptés aux besoins des nombreuses femmes entrepreneures à temps partiel au Québec.

 

Un phénomène en croissance au Québec

Selon les plus récentes données du Global Entrepreneurship Monitor : 72,3 % sont des entrepreneurs à temps partiel dans la province. C’est du côté des femmes que l’entrepreneuriat à temps partiel a connu la croissance la plus importante dans les dernières années, faisant en sorte qu’elles sont désormais un peu plus nombreuses que les hommes à être engagées dans cette façon de faire de l’entrepreneuriat.

Quelques constats de l'étude sur le flexipreneuriat
  • 58 % des femmes nous ont indiqué que leurs activités entrepreneuriales leur rapportent des revenus de 5 000 $ et moins par année, mais, pour plusieurs d’entre elles qui ont de faibles revenus, ceci représente un apport significatif.

  • Le temps partiel semble apparaitre comme une voie d’entrée plus accessible à l’entrepreneuriat, représentant ainsi une avenue intéressante pour l’autonomisation des femmes en leur permettant de diversifier leurs sources de revenus.

  • Elles ont des besoins en termes de formations et d’accompagnement par rapport à plusieurs aspects : – à la fiscalité et à la comptabilité, au développement stratégique de l’entreprise, au marketing et à la présence sur le web.

  • Elles souhaiteraient également avoir accès à des services avec des horaires atypiques.

  • Les femmes travaillent en moyenne cinq heures de moins par semaine que les hommes dans leur entreprise. 

Le Réseau des SADC et CAE est fier de faire partie de l’initiative Prêteurs Novateurs.