RETOUR

Portrait d’entreprise – Distillerie des Marigots

05 juin 2024 SADC

Portrait d’entreprise – Distillerie des Marigots

Joseph St-Denis Boulanger et sa conjointe, Laurie-Anne Cloutier, ont mis sur pied la Distillerie des Marigots à Caplan en 2019. Depuis sa sortie à la fin 2020, leur gin Récif a reçu d’impressionnants honneurs à l’international. Rencontre avec Joseph au sujet de l’entrepreneuriat et de la Distillerie, qui a obtenu du soutien de la SADC de Baie-des-Chaleurs. 

 

L’entreprise, en bref 

La Distillerie des Marigots propose des spiritueux qui se distinguent par leur aspect raffiné et la richesse de leurs saveurs, typiques du terroir gaspésien. À son produit phare, le gin Récif, s’ajoutent des petits lots expérimentaux comme les gins de la Série exploratoire. 

En quoi votre entreprise se démarque-t-elle? 

« On se distingue en mettant de l’avant les saveurs de la Gaspésie, sans compromis, affirme Joseph. La richesse des arômes est très importante. La qualité des ingrédients, des équipements. Il n’y a pas de compromis au niveau de la qualité. » La Distillerie offre aussi des exclusivités aux visiteurs, comme certains produits vendus sur place uniquement. Le public peut aussi être témoin des activités. « Il y a une proximité avec la réalité de la distillation. » 

Pourquoi avez-vous choisi la voie de l’entrepreneuriat? 

« Ça fait longtemps que j’ai ça en moi, raconte Joseph. À 12 ans, je vendais des bâtons de marche dans le réseau Signature Gaspésie! » En 5e secondaire, il souhaitait déjà être entrepreneur, et il a poursuivi ses études en ingénierie dans le but de le devenir. « J’aime créer quelque chose qui va perdurer, investir mon temps et mes énergies dans quelque chose qui me ressemble. » 

Qu’est-ce que le soutien de la SADC vous a apporté? 

La Distillerie a obtenu un prêt grâce au fonds d’investissement de la SADC. Également, pour le démarrage, Joseph et Laurie-Anne ont tous les deux obtenu un prêt dans le cadre du fonds Stratégie jeunesse. Joseph souligne aussi avoir bénéficié de plusieurs bons conseils des membres de l’équipe de la SADC en amont. « Elles m’ont donné leurs impressions et leurs recommandations pour bonifier le plan d’affaires. »  

Parlez-nous d’un récent « bon coup » dont vous êtes particulièrement fiers comme entrepreneurs (ex. : en matière de développement durable). 

« On réutilise les bières périmées du Naufrageur pour les revaloriser en whisky. On a mis aussi en place un système de récupération de bouteilles. On est rendus à 500! » Joseph essaie de multiplier les occasions de valoriser les matières résiduelles. Il précise avoir récemment adhéré à Synergie Gaspésie, un projet d’économie circulaire dans le cadre duquel il pourra avoir d’autres occasions de maillage avec des entreprises locales. 

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite se lancer en affaires dans la Baie-des-Chaleurs? 

« Ne pas hésiter à contacter tous les intervenants économiques et en développement! » Selon lui, ces gens « en mettent un peu plus, travaillent pour que ça marche. C’est du monde passionné, qui est là pour essayer de trouver une façon que ça fonctionne pour toi. » Il souligne aussi l’importance d’inclure la communauté dans le projet. « Une des forces dans la Baie-des-Chaleurs, c’est la communauté. Elle est derrière les entreprises et leur ouvre les bras. » Selon Joseph, ça fait partie du plaisir qu’elle soit impliquée dans l’entreprise, et inversement. 

 

 

 

À propos de Joseph et Laurie-Anne 

Natif de Caplan, Joseph St-Denis Boulanger est président et maître distillateur de l’entreprise. Originaire de Montréal, sa partenaire et complice, Laurie-Anne Cloutier, occupe la fonction de vice-présidente. 

Partager cet article